EN 
   |    Books   |    Videos   |    Join us   |    Login   |    More
   

Blog, comment, reply, share links, ideas, videos, pictures and podcasts

 

Au Mali, le groupe de Iyad Ag Ghali prêt à négocier avec Bamako si Barkhane quitte le pays


<b>Au Mali, le groupe de Iyad Ag Ghali prêt à négocier avec Bamako si Barkhane quitte le pays</b>Le Groupe de Soutien à l'Islam et aux Musulmans éxige le départ de la force française Barkhane comme condition avant les pourparlers.
57 
Au Sahel, la guerre contre les jihadistes perdure et semble être perdue. Des millions de personnes sont déplacées et affamées. Les attaques djihadistes et l’insécurité au Mali, au Niger et au Burkina Faso continuent de provoquer une crise humanitaire sans précédent avec des millions déplacés et réfugiés qui fuient les violences. Parmi eux, des enfants. Il s'agit de l'une des crises humanitaires les plus graves depuis la deuxième guerre mondiale. Depuis les années 2000, les pays du Sahel sont confrontés à une insurrection jihadiste. Au cours des dernières années, le Mali et le Burkina Faso ont fait face à des attaques terroristes répétées et souvent meurtrières. Cette instabilité trouve son origine dans la guerre civile algérienne, lorsque les groupes salafistes se sont repliés vers le sud. Depuis, les groupes armés se sont multipliés. La présence dans la région de l'opération française Barkhane, mais aussi de la mission de l'ONU Minusma au Mali ou encore la lente mise en place du G5-Sahel ne semblent pas endiguer les atrocités. Iyad Ag Ghali, considéré comme l'un des chefs du jihad au Sahel, se dit prêt à négocier avec le gouvernement Malien, mais réclame une condition à ces pourparlers: le départ de la force française Barkhane.

Source:


16458
 
12345678910  Next