EN 
   |    Books   |    Videos   |    Join us   |    Login   |    More
   

Blog, comment, reply, share links, ideas, videos, pictures and podcasts

 

10 choses à savoir sur le Rwanda... afin de ne plus se faire piéger


<b>10 choses à savoir sur le Rwanda... afin de ne plus se faire piéger</b>Si tous les pays du monde, y compris les pays occidentaux, pratiquent la propagande d’une manière ou d’une autre, ce qui est différent dans le cas du Rwanda est que le régime à la tête de ce pays se livre à un usage excessif de cette arme de communication. Une méthode qui nous rappelle celle de certains pays communistes de l’époque de la guerre froide, et un niveau de propagande qui n’avait encore jamais été atteint par un autre pays africain.
57 
Par Patrick Mbeko De plus en plus d’Africains commencent à comprendre la supercherie entourant le fameux « miracle » rwandais. Un pays vanté pour son développement économique, sa rigueur et son modèle de gouvernance, mais qui en réalité est gangrené par la corruption et la misère. Un pays dirigé par l’un des dirigeants les plus sanguinaires des temps modernes, mais qui, paradoxalement, est un modèle pour des millions d’Africains. Dans sa dernière livraison, le CERMF (Centre d’étude et de réflexion sur le monde francophone) s’est intéressé au pays des mille collines. Dans son article au titre évocateur (« 10 choses à savoir sur le Rwanda... afin de ne plus se faire piéger »), Ilyes Zouari, le président de l’organisation, nous présente un Rwanda aux antipodes de celui décrit par certaines institutions internationales, dont les connivences suspectes avec le régime de Paul Kagame, ne sont plus un secret pour personne. Une analyse d’une précision chirurgicale qui, je l’espère, sortira beaucoup d’Africains de leur ignorance mortifère. J’ai compris que l’Afrique avait un sérieux problème lorsque j’ai vu plusieurs universitaires et journalistes africains reprendre, sans un minimum d’esprit critique, les âneries que certains Occidentaux racontent sur le Rwanda. Des gens incapables de penser par eux-mêmes, et qui ont intoxiqué des millions d’Africains sur les « prouesses imaginaires » d’un Rwanda prospère dirigé par un «dirigeant visionnaire», qui n’est rien de moins que le nègre par excellence de l’Anglosphère. En effet, c’est parce qu’il a longtemps joué le rôle du « bon nègre », en pillant les richesses du Congo pour le compte des grandes multinationales occidentales, que Kagame est louangé par de nombreux pays occidentaux. C’est parce qu’il a réussi à faire croire à la terre tout entière qu’il a stoppé un génocide qu’il a lui-même déclenché, que ces mêmes pays occidentaux ont préféré fermer les yeux sur ses crimes de masse en Afrique centrale. Le dossier rwandais m’a fait comprendre que détenir un doctorat en économie, en droit, en Histoire ou que sais-je encore ne fait pas nécessairement du détenteur du diplôme un esprit éclairé. Sinon comment est-on arrivé à faire croire à certains Africains que le Rwanda, un pays pauvre vivant de l’aumône (aide étrangère à hauteur de 40%) de certains pays occidentaux et où une bonne partie de la population crève de faim, est un modèle de développement et de prospérité sur le continent ? Ou les Occidentaux, en faisant la promotion de l'«État-esclave » qu’est le Rwanda, cherchent à ce que les autres pays africains l'imitent en devenant eux-mêmes des «États-esclaves », ou les Africains sont tout simplement très stupides pour ne pas comprendre la connerie qui leur est présentée !? Ou peut-être qu’on a tout simplement affaire à une forme d’aliénation mentale et intellectuelle inconsciente qui fait que beaucoup d’Africains sont juste « mystifiés » voire «éblouis» de voir un dirigeant du continent (Kagame) s’asseoir à la même table que les « grands » de ce monde dans les fora internationaux? Dans tous les cas, la bêtise et le degré d’ignorance de certains Africains énervent la raison. Bref, il est grand temps que les Africains sortent de leur ignorance pour attaquer les questions qui fâchent en lieu et place de se contenter d’ingurgiter ce que les autres disent à leur sujet sans un minimum de distance de critique. Chapeau bas au CERMF pour la qualité de son article. Quant aux Congolais qui citent le Rwanda en exemple, comme modèle de réussite et de prospérité (je pense ici à l'homme d'affaires Sindika Dokolo qui, au lieu d'apprendre, balance des bêtises en public), faites l'effort de garder un minimum de dignité, en refusant d'envier celui qui a violé, pillé et tué chez vous.

Source:


26983
 
12345678910  Next